S’aligner à soi-même donne une véritable sensation de réussite

Mais qu’entendons-nous par réussite ? Que masque t’elle derrière ? De quoi parlons-nous ? De réussite financière ou s’agit-il d’harmonie en soi ?

La réussite se résume souvent dans notre culture et messages forts de la société à une réussite matérielle, de diplôme, de statut donc financière ? Ne cacherait-elle pas derrière une détresse d’harmonie en soi parfois ? Nous sentons nous grâce à elle en réussite avec soi-même ?

Il arrive souvent, dans notre structure psychologique, que nous mettions des masques car nous n’arrivons pas à développer une capacité qui est bel et bien en nous mais que nous ignorons. A défaut, nous installons un masque, comme un paravent devant pour faire semblant, pour trouver une parade en attendant de se reconnecter à notre vraie capacité cachée. Elle nous permet de se tenir la tête haute en attendant l’éclairage intérieur.

La réussite avec soi-même est ressentie quand nous nous sentons en alignement avec toutes les parties de nous-mêmes.

Quelle forme cela peut prendre pour vous ? Dans mon cas, c’est être alignée à l’amour de soi dans mes intentions, mes pensées et mes actes. Cet alignement crée une paix intérieure et un sentiment d’être à ma place.

C’est une réussite intérieure, non démonstrative à l’extérieur, qui se résume à une posture intérieure qui amène à faire des choix en conformité ou harmonie avec cet amour de soi. Cela demande du courage car être fort, c’est essentiellement être capable aux yeux des autres d’oser s’affirmer dans l’amour de soi.

L’amour n’a pas de stratégie, il ne planifie rien, ne projette pas ni n’organise quoi que ce soit. Il s’exprime, se transmet et se propage dans la plus douce des libertés, faute de quoi il n’est pas.

Les questions qui m’aident à rester sur ce chemin sont les suivantes :

Est-ce que c’est juste pour moi ?

Est-ce que ça me fait plaisir à l’intérieur de moi ?

Est-ce que ça respecte mes besoins ?

Est-ce que ça crée un équilibre à l’intérieur de moi ?

Est-ce que mon corps peut l’assumer sans piocher dans son énergie vitale ?

Est-ce que ça a du sens pour moi ?

Est-ce compréhensible pour moi ?

Je vous partage ces questions car si elles m’aident, peut-être peuvent-elles en aider d’autres ?

Nous ne sommes pas habitués à ces questions

Elles n’ont pas fait partie de notre éducation alors notre part enfant enfouie à l’intérieur de nous, a du mal à se donner l’autorisation de se les poser et encore moins de s’y accorder. De plus, nous avons pu avoir été éduqué avec des lignes de conduites comme « fais des efforts », « sois fort », « fais plaisir », ou encore « sois gentil » qui viennent à contre-courant de l’écoute de soi et des questions énumérées ci-dessus.

Psychologiquement, nous suivons un ordre inconscient dans la construction de nos capacités.

Une capacité a besoin de se développer à l’intérieur de soi, pour soi, avant de pouvoir l’envoyer aux autres. Alors je vous propose de revoir ces lignes de conduites en conscience de cet ordre.

« SOIS FORT » devient « ose t’assumer entièrement dans l’amour de toi-même. En ce sens tu seras fort(e) . »

FAIS PLAISIR devient « autorise-toi du plaisir puisque c’est un acte social indispensable pour les autres, donc pour toi en tout premier lieux pour savoir le distribuer aux autres. »

SOIS GENTIL devient « agis en étant gentil avec toi-même si tu veux savoir l’être avec les autres. »

FAIS DES EFFORTS devient « sois déterminé(e) et perséverant(e) dans ta posture intérieure »

Cette réussite peut -elle être permanente ?

Il est tout à fait normal de ne pas être aligné à soi en permanence. La vie est un mouvement perpétuel comme une ligne sinusoïdale. C’est un équilibre à trouver dans le mouvement. Quand elle arrive accueillez là et quand elle part accueillez ce nouvel état pour pouvoir aller identifier ce qui a déclenché le déséquilibre et œuvrer dans la posture pour recréer de l’équilibre.  Cela se résume parfois à un prisme qui n’est pas juste qui a besoin d’être regardé sous un nouvel angle. Ce sont souvent des choses bien plus simples que ce que nous pensons.


Anne-Lise
Psychologue, fondatrice
de la méthode Licoès

Catégorie

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.