Quand nous faisons le choix de vivre l’expérience d’être parent, nous accédons à des apprentissages que seuls nos enfants sont capables de nous donner

Pour que ces apprentissages soient plus faciles, il est souhaitable de se rapprocher de l’idée que nos enfants sont de passage avec nous et ne nous appartiennent pas. 

Nous n’avons pas toujours l’enfant que nous avions projeté !

Nous visons parfois un idéal d’enfant et d’éducation et nous n’arrivons pas à appliquer notre éducation exactement comme nous l’avions imaginé car ça ne marche pas sur notre enfant. Dans ces deux cas, il se produit inconsciemment un travail de deuil à faire de ces deux idéaux (=l’enfant idéal et l’éducation idéale) pour pouvoir accueillir notre enfant tel qu’il est et accepter une éducation avec des failles à certains moments. Les parents parfaits n’existent pas !

Cette acceptation est fondamentale pour la construction de notre enfant. Elle va donner confiance en l’enfant, il va se sentir plus fort car profondément aimé et accueilli sans devoir modifier ce qu’il est. 

Nos enfants savent appuyer sur nos points faibles

C’est comme s’ils savaient appuyer sur un bouton qui montre ce que nous sommes, soit par un comportement miroir (= un comportement identique au nôtre), soit par un comportement qui nous met en difficulté sur nos points sensibles. 

Ils peuvent ainsi nous faire prendre conscience de part en nous de couleur « sombres », de certaines de nos blessures et de notre pouvoir à vouloir maîtriser absolument la situation. 

Ce que nous apprennent nos enfants

1 – Apprendre à donner sans rien attendre en retour.

C’est ce que l’on appelle l’amour inconditionnel et l’acceptation de ce qui est. C’est aussi apprendre à savoir donner aide et protection aux besoins de la jeune personnalité, tout en s’adaptant à l’évolution de l’enfant dans sa capacité à s’autoréguler, penser à agir par lui-même, se diriger. 

Les mots « aide » et « protection » sont à comprendre dans leur vrai sens. 

La protection ne signifie pas surprotéger l’enfant de dangers éventuels en lui transmettant nos peurs et notre regard de l’environnement. La protection est physique (si risque objectif) et psychologique en répond à ses besoins indispensables à son bien-être avec constance et bienveillance. 

De même, aider est à séparer de sauver. Le sauveur anticipe les besoins de son enfant et agit en conséquence pensant que c’est le mieux pour lui. Ainsi, il va se retrouver victime car ce ne sont pas forcément les besoins réels de l’enfant. Aider consiste à répondre aux besoins que lui seul a formulé et il n’est pas toujours nécessaire de faire à sa place. Il est parfois souhaitable de le laisser faire lui-même en le guidant simplement sur comment le faire. 

2 – Apprendre à le laisser libre d’avancer seul.

Le rôle de parent est d’aider une âme à prendre contact avec ce monde. Le père joue un rôle très important dans la construction de la relation avec l’extérieur et sa capacité à avancer dans la vie. 

3- Apprendre la responsabilité de manière juste

Pour être totalement complet, il faut rajouter le fait d’apprendre à être responsable et enseigner la responsabilité à nos enfants car ça fait partie du chemin de parent. Également apprendre à respecter, c’est-à-dire arrêter de croire que l’enfant doit adhérer à nos croyances et satisfaire nos désirs ou encore compenser quelque chose en nous qui est vide. 

Les besoins des enfants de demain au niveau éducatif.

Nous avons besoin de créer de « nouveaux systèmes », entièrement repensés sous un angle jamais abordé jusque-là. Ce nouveau système, je l’appelle « l’éducation collaborative ».

Nos enfants vont devoir réparer un héritage collectif. Nous leur laissons une responsabilité que nous sommes incapables de gérer nous-mêmes. Nous avons encore la possibilité de faire quelque chose pour aider nos enfants à construire les nouveaux systèmes. 

Pour vous donner les clés dans la manière de les élever pour leur permettre de créer de nouveaux systèmes, plusieurs conditions s’imposent : 

  • Les laisser découvrir ces nouveaux angles de vue, ce qui veut dire ne pas leur inculquer nos angles de vue.
  • Les laisser évoluer dans leur énergie qui sera bien plus puissante que la nôtre.
  • Les laisser se créer leur propre conscience du monde.

En effet, comment éviter le piège classique = Créer du neuf avec du vieux ?

Nous savons tous que nous avons déjà tenté cela et les résultats sont restés insuffisants et inappropriés. Alors créons du neuf avec du neuf ! Seuls nos enfants peuvent le faire. Tel est l’objectif à poursuivre dans ce nouveau système éducatif. Il est important que ce soit nous, parents, qui agissions de façon novatrice car les impacts sur nos enfants seront abondants. 

Nous leur devons au moins cela !

L’éducation, jusque-là, était basée sur des règles de comportements en société et au sein de la famille. Des « il faut que », « tu dois », « la vie, ça marche comme ça» etc.

Ce système nous amenait à transmettre à nos enfants un système de valeurs, croyances et modèles de parentalité à partir de ce que nous avions nous-mêmes reçus. C’est comme si nous transmettions un flambeau. Même si vous vous êtes opposés à ce que vous avez reçu, vous l’avez fait en fonction de ce que vous aviez reçu et non à partir de ce dont votre enfant et vous-même aviez besoin.

« Le gros enjeu ici est d’arrêter cette transmission de flambeau car la flamme s’est éteinte.« 

Ne perdons pas de vue le constat suivant : tous les grands novateurs et découvreurs ont été persécutés au nom de la raison et ont été amenés à sortir de cet ordre raisonnable pour inventer. En effet, la raison a l’inconvénient majeur qu’il représente, un moment donné, l’apport du passé, le poids de la tradition et du conservatisme.

La notion « d’aide » traduit un engagement dans la voie de l’accompagnement pour prendre soin de l’enfant. 

La notion de collaboratif exprime un processus qui associe des personnes (= les enfants, les parents et professionnels) pour effectuer un travail intellectuel. Ici, c’est effectuer un travail éducatif.

Il existe des accompagnements à la parentalité qui vous aident à construire cette éducation en vous libérant de vos programmes comportementaux automatiques créés par l’éducation que vous avez reçu. Une fois libérée, vous êtes totalement apte à rentrer dans ce nouveau système éducatif.

Si vous souhaitez allez plus en profondeur, vous pouvez vous référer au livre « Un nouveau guide d’aide à la parentalité : l’éducation collaborative » ou « 60 mn pour s’épanouir en famille » accessible dans les librairies FNAC, CULTURA, AMAZON


Amile
Psychologue, fondatrice
de la méthode Licoès

Catégorie

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.