Nous ressentons la pression du temps tous les jours au point que nous avons l’impression qu’il s’accélère même ! Puisqu’il n’existe pas, nous avons la possibilité de créer notre temps. Et puis de quel temps parlons-nous ? D’un temps intérieur ? Ou d’un temps extérieur ?

Je vous propose d’aborder avec moi le sujet sous un angle inhabituel qui est que le temps n’existe pas. C’est un point de vue abordé en physique quantique.  

Si nous l’observons de cette manière, alors j’ai envie de dire « arrêtons de courir après le temps. Il nous échappera toujours ».

Temps interne et temps externe

Le temps extérieur (ou interne) est celui qui est partagé par le collectif et qui est fixé comme le calendrier, le nombre d’heures dans une journée, etc…C’est celui auquel nous nous référons comme repère temporel. Dans une entreprise, ce sera les dates buttoirs pour rendre un projet, une construction, etc.  A partir de ce temps extérieur (ou externe), va se rajouter le temps intérieur, c’est-à-dire le temps que j’estime qu’il va me falloir pour y arriver. C’est à ce niveau là que la pression peut apparaître. 

Le temps intérieur nous est propre et se ressent subjectivement. Nous pouvons ressentir 5 minutes comme une éternité ou comme l’équivalent de quelques secondes. Cela va dépendre des filtres que j’utilise pour regarder ces 5 minutes et de l’activité pendant ces 5 minutes. Or, nous ne sommes pas constitués de la même manière et certaines personnes estiment plutôt correctement le temps dont ils ont besoin pour faire quelque chose. D’autres ont beaucoup plus de difficultés à l’estimer de manière plutôt juste. 

Comment reprendre la maitrise de son temps

1 – Apprendre à ne pas remplir le vide

Je peux devenir « Maître » de mon rapport au temps. Pour cela, je vais vous proposer dans un premier temps de lister tout ce que vous faites qui ne vous apporte pas de plus-value. Ce peut être des détails mais mis bout à bout représente un peu de temps à récupérer. C’est aussi des tâches qui nous demandent 80% d’investissement pour seulement 20% de résultat. 

Ensuite, je vous invite à réfléchir à cette manière de combler le vide. Vous empressez-vous de le remplir ?

Si tel est le cas, vous allez avoir la sensation que le temps s’accélère. Tentez de vivre l’expérience suivante : posez vous et entretenez le vide en vous au minimum 2 minutes et observez comment vous ressentez le temps. Et oui, il va vous paraitre plus lent. Mieux gérer la pression du temps peut se faire en utilisant « ce temps vide »

Ce temps d’immobilisme intérieur permet d’avoir accès à des solutions, des réponses à vos questions. Installez-vous dans cette posture et posez la question comme si vous le déposiez dans l’air autour de vous puis laissez faire dans ce temps-vide. 

Que se passe-t-il ? 

Vous allez avoir une prise de conscience qui va vous permettre d’avancer plus rapidement ensuite pour faire avancer votre question ou votre situation. Les prises de conscience (qui donne un accès plus direct aux solutions) ont besoin que l’on crée un espace de « temps vide » pour pouvoir se poser en nous.

2 – Changer de filtre pour regarder le temps disponible

Ces filtres vous font vivre la sensation du temps comme étant adapté à ce dont vous avez besoin.

Par exemple, je peux me dire « le temps dont je dispose sera suffisant », « il me reste du temps » ; « le temps est jouable par rapport à ce que j’ai à faire ».

Ce sont des manières de regarder le temps dont je dispose de façon à ne pas me mettre la pression moi-même. 

3 – Apprendre à être pleinement engagé dans le moment présent

Cela permet d’éviter les projections. Si vous vous positionnez en donnant le meilleur de vous-même dans le moment présent uniquement, vous ne ressentirez pas de stress et votre cerveau travaillera plus vite. La projection ralentit le traitement de l’information et l’amène à comparer entre aujourd’hui et demain avec une certaine appréhension. Pour ceux qui ont du mal à estimer le temps, c’est encore plus délicat psychologiquement

Le moment présent est seul temps sur lequel nous pouvons réellement s’engager et occuper pleinement. Le reste est qu’illusion. La seule compétence à mobiliser c’est la priorisation en fonction du niveau d’urgence et de risque dans la journée. 

Dans tous les cas, si en investissant vraiment le moment présent, vous n’arrivez pas au résultat final, c’est que ce résultat était objectivement utopique, inatteignable. Donc il ne sert à rien de se rajouter de la pression en plus. 

En résumé :

  • Priorisez et allez à l’essentiel
  • Faites régulièrement le vide, au moins une fois par jour
  • Apprenez à vider votre agenda pendant les périodes de repos, de vacances
  • Apprenez à ne pas être esclave d’une surcharge d’activité
  • Concentrez-vous surtout sur le moment présent, vivez le présent en conscience et seulement le présent
  • Réapprenez à flâner, être « improductif » (aux yeux de la société)

Vous ressentirez un ralentissement du temps accompagné de moins la pression du temps.

Vous voulez faire passer votre vie au niveau supérieur et retrouver un bien être rapidement ? N’hésitez pas à faire appel à nos accompagnements

Amile
Psychologue, fondatrice
de la méthode Licoès

Catégorie

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.