Et si nous sortions de la posture du sauveur ?

La posture du sauveur, ça vous dit quelque chose ? Vous avez tendance à chercher à tout prix à combler les besoins des autres ? A trouver une solutions à leur problème ?

Il est probable que vous vous positionnez inconsciemment dans la posture du sauveur.
Petit rappel pour ceux qui découvrent : le triangle de Karpman

Voila quelques pistes pour vous permettre de sortir de ce jeu de rôle inconscient.

Ce qui est à l’extérieur est à l’intérieur Tout ce que nous vivons extérieurement est en miroir de notre fonctionnement intérieur.  Il s’agit de parts en nous non guéries qui créent des résonances vibratoires. Chaque résonance vibratoire similaire va nous toucher particulièrement, notamment sur le plan émotionnel.

La posture de sauveur est dangereuse car elle nous amène sur un sentier où nous finissons victime. En effet, cette posture induit toujours une attente non consciente d’un retour ou d’un soutien de la part de l’autre. Il s’agit de sauver l’autre dans l’attente que l’autre par la suite nous sauve également.

Par ailleurs, le regard intérieur porté sur l’autre de « victime » est également inapproprié, dans la mesure où nous lui enlevons alors toute sa responsabilité de lui-même, en le rendant passif et en l’empêchant d’expérimenter et de progresser.

Mais pourquoi avons-nous tendance à adopter cette attitude inconsciente  ?

Si nous adoptons la posture du sauveur, c’est qu’elle fait écho en nous sur deux résonances potentielles :

La souffrance d’autrui nous renvoie directement à notre propre souffrance que nous ne voulons pas ressentir. Sauvez l’autre devient alors un moyen de se sauver intérieurement. Vous êtes vous sentis un moment donné victime de quelque chose et en avez vous beaucoup souffert ? Avez-vous déjà eu envie de trouver un sauveur ? Si oui, alors vous avez tendance à adopter inconsciemment cette posture pour réparer ce qui a été fait dans votre passé.

La deuxième résonance est liée à la confiance en soi fragilisée par les jugements des autres et donc par nos propres jugements. Pourquoi les jugements vont créer en nous des doutes ? Il faut remonter à la cause racine de ces doutes ( quand ai-je douté de moi pour la première fois et pourquoi ?).

Cela a pour conséquence que « je » recherche la reconnaissance des autres pour valider si « je » a bien fait les choses. Et c’est là que se trouve notre faille car nous devenons ainsi dépendants du jugement d’autrui. Et si vous décidiez de vous donner à vous-même cette reconnaissance à partir de vos propres critères ?

Comment avoir confiance en soi sans dépendre des autres ?

Il existe différents paramètres qui installent la confiance en soi solidement. Un de ces paramètres peut être abimé ce qui provoque une confiance en soi non stable. Nous avons un paramètre abimé qui est qu’on ne m’a pas fait confiance quand j’étais jeune (je vais donc avoir du mal à me faire confiance car inconsciemment c’est dangereux car inconnu pour le mental).

Un autre paramètre mal installé est qu’on me disait que je ne devais pas avoir peur (du coup, je ne peux pas accepter la présence de la peur pour avancer ; j’attends qu’elle disparaisse, et je peux attendre ainsi longtemps).

Une autre fragilité possible provient du fait qu’on ne prenait pas en compte mes besoins (tendance à privilégier les besoins des autres et ne pas connaitre les siens).

Le dernier paramètre est qu’on ne me laissait pas prendre la parole, il fallait se taire (cela a pour conséquence que je vais me limiter, me retenir pour me conformer à l’autre car ma parole dérangerait l’autre et créerait du conflit). Nous finissons par créer un programme d’adaptation aux autres pour avoir la paix et l’harmonie.

Quelle posture adopter pour aider réellement l’autre ?

L’attitude la plus appropriée est la posture d’aidant, qui pose un regard sur l’autre de « personne » et non de victime. Sa responsabilité et possibilité d’agir lui sont laissés dans cette approche.

C’est en éliminant ces résonances que la posture d’aidant s’installe, le positionnement d’aidant devient possible !

Pour aller plus loin

Vous vous reconnaissez dans cette posture de sauveur et souhaitez être accompagnés pour retrouver la liberté de votre être ? N’hésitez pas à consulter nos accompagnements ou à contacter nos thérapeutes.

Vous voulez nous soutenir ? 
Partagez cet article, abonnez vous à la chaine youtube et suivez nous sur Instagram et Facebook!


Prenez soin de vous
Anne Lise

Catégorie

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.